Inauguration d’une stèle à la Mémoire et en Hommage aux Déportés Arméniens

La samedi 15 juin 2019 à Margny-Les-Compiègne, en présence d’Henri CUNY ex-ambassadeur de France en Arménie, Léon HOVNANIAN, Maire-adjoint de Meudon, Bernard HELLAL, maire de Margny-Les-Compiègne, Antoine BAGDIKIAN, Président de l’Association Nationale des Anciens Combattants et Résistants Arméniens, et son excellence Madame Hasming TOLMADJYAN, Ambassadeur d’Arménie en France, ainsi que Jean-François ODENT, Président de l’Office National des Anciens Combattants.

Etait organisée la cérémonie d’inauguration de la stèle du souvenir, en mémoire et en hommage aux Déportés Arméniens de 1939-45.

A cette occasion, notre amie Alice MAVIAN, fille de Mirhan MAVIAN (186060) a rappelé dans un discours émouvant, la mémoire et l’engagement de son père, fait prisonnier puis déporté dans le convoi du 27 avril 1944.

Rappelons que Mirhan MAVIAN, né à Ada-Bazar, ville de culture, connaissait la France par les livres et aspirait à ses idéaux de justice, d’égalité et de liberté. Après le génocide, il arrive en France en 1924, réussit son diplôme de bottier-modéliste, dès les années 1930, puis il entre en politique et participe aux manifestations du Front Populaire, fait la connaissance de MANOUCHIAN et devient membre de la M.O.I. Il s’engage très vite dans la Résistance et est agent de liaison, responsable des tracts pour Paris et la Banlieue.

Il est arrêté dans son magasin de bottier de Paris 18° en février 1944, il est battu et torturé à Fresnes puis est envoyé à Compiègne-Royallieu     d’où il partira pour Auschwitz Birkenau.

Jacques Zahm (186566) mis à l’honneur dans l’Est Eclair

Jacques Zahm est l’un des 77 tatoués intransportables restés au Revier d’Auschwitz-Birkenau, alors que le reste du convoi est envoyé à Buchenwald.

Il s’évade d’Auschwitz-Birkenau avec Joseph Grimaldi le 11 janvier 1945, profitant d’une évacuation partielle décidée à l’approche des troupes soviétiques.

Ensuite, il a un parcours exceptionnel: engagé dans la Légion étrangère, il part pour l’Indochine, blessé et rapatrié, il sera de tous les combats.

Commandeur de la Légion d’Honneur, il finira sa carrière comme Colonel dans les renseignements.

Son fils Olivier vient de témoigner dans le journal local de l’Aube, ranimant le souvenir de ce grand homme.

 

Christophe DHAM (fils de Jacques DHAM, 185366) Président de l’Amicale

Christophe DHAM vient d’être élu, à l’unanimité, Président de l’Amicale, lors du Conseil d’administration extraordinaire du 27 novembre 2019.

Christophe fut le 1er Héritier élu Vice-Président en 1995.

Christophe est Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Médaillé pénitentiaire pour services exceptionnels rendus, Etoile Civique de vermeil, et médaille commémorative de Djibouti.

Christophe a commencé sa carrière dans la Marine Nationale comme spécialiste en guerre électronique et vient de l’achever en tant qu’ingénieur maintenance au sein du groupe Thales.

Très tôt, il s’est impliqué dans le monde de la Déportation, bercé par les récits de son père. Il s’est investi très rapidement au service de la mémoire de la Déportation et à la défense contre l’oubli du sacrifice des Résistants Déportés.

Depuis plus de 30 ans, il œuvre au côté de son père puis au sein du Conseil d’administration et diverses commissions de l’Amicale afin de mettre en place les outils nécessaires à la transmission de la mémoire.

Un nouveau Vice-Président vient également d’être élu. il s’agit de notre ami Dominique DESORMIERE (petit fils d’Antoine DESORMIERE, 185444), Savoyard bien connu qui ne ménage pas sa peine dans sa région et au sein de l’Amicale.

Un compte-rendu exhaustif vous sera présenté dans notre prochain  »Notre Mémoire », vous constaterez que l’Amicale a encore de belles années devant elle et que les projets ne manquent pas.

Activité dans nos régions

Christine CLARE, petite-fille de Marcel DELPON (185424) était présente et représentait l’Amicale à la cérémonie commémorative de la Résistance unie, de la Déportation et des Martyrs, sur le site du Mémorial corrézien, à Vitrac-sur-Montane, qui s’est déroulée en présence de la Flamme de la Nation. Un hommage a été rendu à Jean Salle, Vice-président du Mémorial Corrézien de la Résistance, de la Déportation et des Martyrs, décédé le 15 mars 2019.

De nombreux jeunes Corréziens ont participé à cette cérémonie et cela fait plaisir à voir.

Dernières minutes

Les dates à retenir:
La Galette se déroulera à Paris le 12 janvier 2020.
Notre prochaine assemblée générale se tiendra à Bayeux, les 18 et 19 avril, organisée par Philippe et Bertrand PARIS, petit-fils et fils de Camille PARIS (186 172).
Et pensez à votre cotisation auprès de Claudine Déon, le montant reste le même: 20 euros.