Danièle BESSIERE et Christophe DHAM

Hommage à André BESSIERE par la pose d’une plaque par la mairie de VIAS (Hérault)

Hommage à André BESSIERE

 FSALA (215)

Le 30 septembre 2017, la commune de Vias en la personne de Monsieur le Maire, en compagnie de l’Amicale des Déportés Tatoués et de nombreuses personnalités civiles et militaires ​a rendu un vibrant hommage à André Bessière, Résistant Déporté, ancien Président de notre Amicale.

Une plaque commémorative portant le nom d’André Bessière a été fixée au pied de la Croix de Lorraine, sur le parking de l’école primaire Geneviève de Gaulle. Symbole qui représente La France Libre avec le général de Gaulle, mais aussi la Résistance et la Déportation.

André Bessière pour qui cette Croix de Lorraine qu’il a peint sur les murs de la capitale représentait aussi un symbole fort, celui de la résistance pour la liberté.

Une liberté dont il a été privé pendant plus de 17 mois.

Une liberté dont il a connu le prix à payer dans l’enfer des camps de concentration nazis réduisant l’être humain à un numéro.

FSALA (192)

Danièle Bessière a remercié M. le maire et son conseil municipal pour cet hommage rendu, elle a également remercié sa cousine Sylvie Marseillan qui est à l’origine de cette reconnaissance et aux porte-drapeaux toujours si fidèles.

Danièle a rappelé qu’André était un homme de devoir, qui possédait un grand sens des valeurs civiques, patriotiques, morales et humaines. Qui savait se faire aimer et respecter.

Qui était apprécié par son charisme, sa générosité et sa tolérance.

Elle a rappelé son engagement auprès des jeunes et des enseignants, témoin vivant de l’horreur des camps qui ne cessait de témoigner.

Puis Christophe DHAM, à son tour, a témoigné du travail réalisé par André pour notre Amicale durant toutes ces années.

21 ans de présidence. Il a rappelé que c’est grâce à André que les enfants et petits-enfants et plus largement les héritiers sont entrés au conseil d’administration de l’Amicale.

Il a rappelé qu’en 1995, André avait réussi à convaincre ses camarades d’ouvrir l’Amicale aux familles des déportés tatoués.

Qu’il avait su mettre en place une équipe, créé une véritable dynamique, propice au travail et aux réalisations. Rappelé encore que c’est sous sa présidence que les outils nécessaires à la transmission de la mémoire ont été réalisés et mis à la disposition de tous.

Si aujourd’hui, nous, enfants, petits-enfants, famille des déportés tatoués, nous pouvons transmettre l’héritage de la déportation, c’est grâce à l’engagement d’André, à sa détermination et à son enthousiasme.

Il a rappelé également l’homme qu’il était, généreux, prévenant et aimé de tous. André a réussi à faire de l’Amicale, une grande famille, où amitié et fraternité ne sont pas de vains mots. André était l’âme de l’Amicale et il a su guider cette Amicale durant toutes ces années.

FSALA (117)