Le mot de notre ancien président, André Bessière

andre-bessiere« Sortir du silence médiatique qui occulte la Résistance et la Déportation, afin de restaurer la mémoire, telle est notre ambition. Car si nous savons que la culture et la mémoire ne nous protègent pas du retour vers l’horreur, nous savons que l’absence de culture et de mémoire ouvre plus sûrement le chemin de la barbarie.

Pour les scolaires, les programmes abordent mal la mémoire des camps, alors que l’enseignement de la Déportation peut se réduire à de simples connaissances plus ou moins assimilées. Il faut intégrer cet enseignement à la conscience. Notre exposition s’inscrit dans cette démarche, avec sa trentaine de panneaux retraçant le périple de notre convoi du 27 avril 1944, depuis Compiègne-Royallieu jusqu’à notre libération.

Ils forment une synthèse de l’ensemble des informations que nous avons reçues, triées, en privilégiant les documents d’époque aux plus récents. Avec un maximum de photos et un minimum indispensable de textes, ces panneaux blancs imprimés et plastifiés de 80 x 60 cm, en P.V.C. de 5 mm d’épaisseur, constituent une entité propre à intéresser également et principalement les élèves des écoles, collèges et lycées, qui représentent notre cible privilégiée.

Conçue pour être itinérante, l’exposition, inaugurée le 1er mars 1999 à Paris, a déjà effectué un tour de France, car de nombreuses manifestations lui ont été réservées.
L’Amicale poursuit son oeuvre historique et s’ouvre aux générations nouvelles en s’adaptant aux moyens de communication les plus modernes.

Ce site sur Internet en est la preuve ; il nous permet de faire connaître notre exposition et de fournir aux chercheurs toutes informations susceptibles de satisfaire leurs travaux. »

André Bessière